08/01/2018

«L’ENGOUEMENT DU SECTEUR AUTO POUR LE V.I.E VA CROÎTRE»

Jacques Mauge, Président de la FIEV(*), est un ambassadeur convaincu du V.I.E. Conscient des synergies existantes avec le marché de l’automobile, il prévoit une demande toujours plus forte des entreprises du secteur dans les prochains mois.

La Fédération des industries pour l’équipement des véhicules (FIEV) regroupe 4000 entreprises. On y dénombre de grands groupes tels Valeo, Faurecia et Plastic Omnium, mais également nombres PME et ETI innovantes.

Avant d’en être élu Président, pour trois ans, en 2015, j’ai officié dans différentes fonctions au sein de cette filière. D’abord chez Valéo - une école fantastique sur l’industrie des équipements automobiles - en tant que directeur- adjoint en charge de la sécurité habitacle, puis de l’après- vente. Ensuite chez Faurecia, où j’ai occupé plusieurs postes de direction générale dans les quatre branches d’activités du groupe. Nous employions déjà beaucoup de V.I.E, notamment chez Faurecia aux États-Unis.

Le V.I.E est un vecteur efficace pour le recrutement de jeunes prometteurs, ouverts à l’international et souvent trilingues.

Nos adhérents cherchent du soutien pour accompagner, voire  accélérer,  leur  développement  sur  les  marchés étrangers. Leur demande en V.I.E est en hausse constante et va, selon moi, croître  davantage  encore  dans  les  prochains  mois  à  la  faveur  d’un context économique  plus porteur.

Il convient de distinguer les zones à forte croissance commerciale (Chine, Iran, Mexique, Maroc…) et celles également propices aux perfectionnements technologiques (États-Unis, Allemagne…).

Outre les aspects RH où il lève, de facto, des pesanteurs administratives, le V.I.E. a un impact positif sur le plan stratégique. Rappelons, à cet égard, que le secteur de l’équipement auto a plutôt bien résisté à la crise.  Surtout grâce à l’international. Ainsi, sur les 15,6 milliards d’euros de chiffre d’affaire réalisés, en 2014, par les entreprises françaises spécialisées, 54% l’ont été à  l’étranger.

Vous comprendrez mieux pourquoi, dans ces conditions, l’automobile se classe deuxième secteur d’affectation des V.I.E.

(*) Jacques Mauge est aussi Président du SFEPA (Syndicat des fabricants d’équipements et de pièces pour l’automobile) et Président du Salon Equip Auto.