15/11/2019

LE V.I.E FINANCÉ À 100 % EN PAYS DE LA LOIRE

L’entreprise nantaise Meteodyn (40 salariés) exporte aujourd’hui son savoir-faire dans 60 pays. Grâce au financement de la région, elle a successivement missionné à l’étranger 6 V.I.E pour explorer et conquérir de nouveaux marchés.

  Jean-Claude Houbart, Directeur Général de Meteodyn.

"Sans les avantages, notamment financiers, liés au V.I.E, nous n’aurions assurément pas pu procéder de cette manière en mobilisant successivement 6 V.I.E dans 6 pays différents." 

Nous sommes une société spécialisée dans la mesure des vents et la climatologie appliquées aux secteurs de l’éolien, de l’aménagement urbain ou encore des transports. Dès la création de l’entreprise, en 2003, nous nous sommes tournés vers l’export et avons ouvert successivement des agences en Chine, aux États-Unis et, plus récemment, en Inde. Dans d’autres pays, nous travaillons avec des distributeurs.

Pour une PME comme la nôtre, le dispositif V.I.E constitue un véritable levier de développement. Nous l’avons totalement assimilé comme tel. Ainsi, lorsque nous investissons un nouveau marché à l’international, la première approche est toujours confiée à un binôme associant un commercial recruté localement et un V.I.E présentant généralement un profil d’ingénieur. Sa mission consiste à porter le savoir-faire de l’entreprise chez le client et, d’une certaine manière, à incarner une forme d’excellence française qui a un réel poids commercial à l’étranger. Cette formule a largement fait ses preuves partout où nous nous sommes implantés.

C’est de cette manière que nous sommes entrés en Chine, où nous réalisons aujourd’hui notre plus gros chiffre d’affaires à l’export. Depuis deux ans, nous appliquons la même méthode en Inde. Sans les avantages, notamment financiers, liés au V.I.E, nous n’aurions assurément pas pu procéder de cette manière en mobilisant successivement 6 V.I.E dans 6 pays différents. Nous avons la chance, en Pays-de-la-Loire, de bénéficier d’une subvention régionale couvrant 100 % de l’indemnité du V.I.E sur la première année. Quand on connaît les risques qu’il y a à s’exporter, on mesure tout l’intérêt stratégique de ce type de financement.