01/10/2019

Le V.I.E, un atout pour notre réseau d'affaire

Implantée à Paris, Singapour, Dubaï, Mexico, Nairobi et Abidjan Finergreen est une société de conseil en financement, développement et stratégie pour des entreprises-clientes en transition énergétique. S’appuyant sur le volontariat international, le bureau de Finergreen à Abidjan a pour ambition d’apporter plus d’énergie renouvelable sur l’ensemble du continent africain.

Avec une moyenne d’âge de 28 ans, les 30 collaborateurs de cette jeune entreprise s’adressent tant aux acteurs du privé que du public pour trouver des solutions de financement à leurs projets d’énergie renouvelable. « Nous exerçons un métier assez pointu relevant de l’ingénierie financière. Ce sont des compétences qu’on ne trouve pas en Afrique. Et recourir à un expatrié est difficile à financer pour une start-up comme la nôtre », indique Jean-Jacques Ngono, Managing partner de Finergreen. « La solution idéale a été de faire appel à des V.I.E. Outre l’apport de compétences, les volontaires internationaux améliorent l’image de marque de notre société. Ils aident à gagner la confiance des clients et des très grands groupes. Par ailleurs, le volontariat est adapté à l’Afrique du fait de l’importante présence française et européenne sur le continent ». 

Une réalité qui a poussé Finergreen à développer une véritable culture du volontariat international. « Nous proposons automatiquement un CDI aux volontaires en fin de mission, qu’ils soient ingénieurs, commerciaux ou universitaires… Notre idée est que les collaborateurs recrutés restent le plus longtemps possible dans l’entreprise. Ces jeunes sont passionnés par le métier que nous exerçons. Leur motivation est décuplée par les responsabilités que nous leur confions et l’intérêt qu’ils portent au secteur des énergies renouvelables », conclut Jean-Jacques Ngono.

Jean-Jacques Ngono,

Managing partner de Finergreen

Finergreen-Jean-JacquesNgono



« Le V.I.E offre une structure rassurante »

À l’issue de mon école de commerce, j’ai voulu commencer ma carrière en Afrique du fait de mon intérêt pour les énergies renouvelables. Je savais qu’ici qu’il y aurait davantage d’opportunités – pour un jeune diplômé en finance – en comparaison de la France ou d’autres grandes places financières. Le volontariat international offre en outre une structure rassurante pour une 1re expérience à l’étranger. C’est un tremplin pour une carrière internationale. Il permet de développer un vaste réseau. D’une part, Abidjan compte entre 20 000 et 25 000 Français. D’autre part, les grandes réceptions organisées à la résidence de France par l’ambassadeur, offrent l’opportunité de rencontrer de nombreux contacts venant d’Afrique et de partout dans le monde. Enfin, j’assume ici de plus grandes responsabilités en comparaison d’autres structures plus grosses en Europe. J’ai l’impression d’avoir mes propres clients que je conseille !  »

Jean-Marie Cunin,

Analyste pour le développement et financement de projets énergie sur tout le continent africain.

Finergreen-Jean-MarieCunin