07/05/2018

Le vivier des futurs cadres export

Le V.I.E, c’est une pépinière qui contribue à faire éclore de jeunes talents. La grande majorité des volontaires sont recrutés à l’issue de leur mission, principalement dans l’entreprise qui les a recrutés. Une opportunité unique pour les PME.

Le dispositif V.I.E est au cœur des stratégies RH d’un nombre croissant d’entreprises françaises, et ce, indépendamment de leur taille. Si cette dimension a été traditionnellement bien perçue par les grands groupes, elle l’est maintenant par les PME et les ETI qui accèdent à des profils qu’il aurait très difficile d’embaucher par une autre voie. « Les trois premiers V.I.E ont été recrutés à la fin de leur mission. Il y a eu une adéquation entre ce que recherchent ces jeunes et le côté très entrepreneurial de nos missions dans un contexte de création et de développement de bureaux à l’étranger. Le scénario idéal c’est celui où le volontaire reste dans la filiale : il devient ingénieur d’affaires voire business developer de la zone » affirme Juliette Kopp, directeur exécutif de Boccard, un ensemblier industriel basé à Villeurbanne en Auvergne-Rhône-Alpes, qui a recruté une trentaine de V.I.E depuis 2010.

Une période d’essai

La formule offre en effet un accès à un gisement de talents sans équivalent. « Cela permet de recruter des jeunes qui ont des profils en termes d’expérience assez différents » affirme Steven Duchatelle, directeur général délégué d’Horus Development Finance, une société de conseil spécialisée dans le financement du développement (microfinance, financement rural et PME), dont le siège est situé à Paris. Elle permet aussi de former et de tester les volontaires. « Ce dispositif est un bon vivier de recrutement pour de futurs salariés et peut servir en quelque sorte de ‘période d’essai’ » affirme Henri-Alexis Desombre, directeur de Brasserie Duyck, une société basée à Jenlain dans les Hauts-de-France, qui a envoyé un volontaire aux États-Unis en 2015. Les anciens V.I.E sont maintenant désormais solidement installés dans les entreprises : ils représenteraient actuellement 30 % des cadres export des entreprises françaises et ce pourcentage devrait augmenter de manière mécanique au cours des années à venir.

  

Pouvez-vous nous présenter le Club V.I.E ?

Le Club V.I.E, qui a fêté son dixième anniversaire en décembre 2016, compte actuellement plus de 12 000 membres, dont les deux tiers résident en France et le reste à l’étranger. Nous sommes présents dans 80 villes ou pays sous la forme de Clubs locaux qui travaillent en lien avec les partenaires de l’export sur le terrain : Business France bien sûr, mais aussi les Conseillers du commerce extérieur (CCE), les antennes de l’UFE ou les CCI. Le réseau des anciens V.I.E est désormais le premier réservoir de talents internationaux en France. Notre réseau est appelé à croître puisque près de 6 000 nouveaux volontaires sont recrutés chaque année.


Quels sont vos projets ?

L’emploi demeure au centre de nos actions. Nous avons mis en place une série d’actions destinées à rapprocher nos membres des recruteurs d’entreprises. L’objectif est de leur faciliter la mobilité professionnelle.En novembre 2017, nous avons organisé cinq afterworks simultanés dans toute la France avec plus de 200 personnes. En 2018, nous rééditerons l’expérience avec une spécificité sectorielle.

Nous avons aussi mis en place un projet de mentoring où les membres du Club peuvent rencontrer un CCE qui accompagne leur projet professionnel (transition, création, évolution de carrière). Conseils, références, expérience : la valeur ajoutée du mentor est immense et aidera le projet du membre du Club sélectionné.

Enfin, nous voulons faciliter le retour en France des anciens V.I.E de leur poste à l’étranger. C’est une problématique compliquée (recherche de logement, fiscalité, procédures administratives, etc.) parfois même psychologiquement ! Nous aidons nos adhérents en nous appuyant sur le réseau du Club et désormais avec la contribution de prestataires spécialisés. 


C’est un changement important…

Le Club V.I.E a donc atteint une taille critique qui lui permet de développer des services à valeur ajoutée et des initiatives d’un nouveau genre. Nous avons réalisé les Trophées des Talents Internationaux qui ont mis à l’honneur le parcours remarquable (carrière, entrepreneurial, jeune espoir) de membres du Club V.I.E ! Ce coup de projecteur est aussi au cœur de nos missions !