05/01/2018

OPINEL ACCÉLÈRE À L’EXPORT AVEC LE V.I.E

Pour booster son développement sur le marché américain, Opinel a ouvert une filiale à Chicago. La marque savoyarde de couteaux de poche en a confié le développement à un jeune commercial recruté en V.I.E.
Elle n’exclut pas de renouveler l’opération sur d’autres marchés.

En France, Opinel est devenu synonyme de couteau de poche. La marque est, certes, un peu moins connue dans le reste du monde, mais Opinel réalise 45 % de son chiffre d’affaires à l’export, dans près de 80 pays. « Sur la plupart de ces marchés, nous travaillons avec des importateurs-distributeurs qui ont leur propre force commerciale », explique Jérôme Le Caïnec, directeur Export.
Pour donner un coup d’accélérateur à son développement sur le marché américain, la marque savoyarde a décidé de créer une filiale à Chicago. « Nous nous sommes associés à notre prestataire logistique local et nous avons intégré un jeune diplômé en V.I.E », poursuit Jérôme Le Caïnec, qui a été particulièrement attentif à son recrutement. « Business France nous a soumis une dizaine de candidatures. Nous avons choisi un jeune de 26 ans, diplômé d’une école de commerce, qui avait déjà une expérience commerciale dans l’industrie aux USA et une forte envie de s’y installer. » Pari réussi : à l’issue de ses 18 mois de contrat en V.I.E, le jeune commercial se verra proposer une embauche à la fin de l’année. Il n’avait pourtant passé que trois semaines au siège et dans l’usine de Chambéry avant de s’envoler pour Chicago. « Mais nous ne l’avons pas lâché dans la nature !, sourit Jérôme Le Caïnec. Il est herbergé par notre prestataire logistique et nous l’avons suivi de près durant ses premiers mois d’activité. Cela prend du temps… mais le marché américain vaut bien quelques efforts ! » Une nouvelle implantation à l’étranger n’est pas prévue à court terme : « Mais maintenant qu’on sait que c’est possible avec un V.I.E, on ne s’interdit pas d’ouvrir une autre filiale dans le monde ou en Europe.

GROS PLAN SUR OPINEL

La marque est plus que centenaire : Denis Opinel, directeur général d’Opinel SAS, est l’arrière-petit-fils du fondateur Joseph, qui a crée ce couteau de poche en 1890. Aujourd’hui l’entreprise produit 4,5 millions de couteaux par an et réalise 20 millions d’euros de chiffre d’affaires, dont 45 % à l’export. Mais elle est restée proche de ses racines savoyardes : son usine de Chambéry emploie une centaine de personnes, dont 60 % travaillent à la production.