11/06/2018

Recruter des V.I.E pour compléter ses équipes et réussir son implantation en Allemagne

Compte tenu du caractère stratégique du marché allemand, l’implantation d’une entreprise doit être la plus « maitrisée » possible, à la fois, pour pouvoir engager une action de mise en marché efficace et assurer sa pérennité à terme. Cette réflexion induit qu’il sera avisé, autant que faire se peut, d’aller vers le prospect et de contrôler sa commercialisation par le biais d’une force de vente propre.

 

Absence de formation commerciale en Allemagne

Problème, l’Allemagne ne forme que peu de commerciaux à vocation strictement de terrain, contrairement à d’autres nations qui forment des légions de commerciaux grâce à des écoles de management et de vente, des filières universitaires, des filières de linguistes etc. L’équivalent de l’ingénieur commercial, qui aurait suivi la filière BWL « Betriebswirtschaftslehre » aspire plus à l’organisation et au marketing qu’au terrain et à la vente. En fait, en Allemagne, on devient commercial « par accident ».

Compte tenu de la rareté des ressources humaines dédiées au « terrain », l’entreprise est obligée de former ses commerciaux en interne. Elle sera généralement conduite à demander à ses chefs de produits, ingénieurs ou autres, d’aller sur le terrain, alors qu’ils ne se prédestinaient pas nécessairement à cette mission. L’individu allemand n’est donc pas commercial par vocation, il le devient au hasard d’une opportunité offerte par l’entreprise. Du “ Innendienst ” (service interne) il va faire du commercial nommé « Aussendienst » (service externe) et on lui apprendra la vente sur le tas. Il n’y aura donc que très peu de commerciaux chasseurs / développeurs / « Jäger » comme on les aimerait. La plupart des commerciaux et en particulier des technico-commerciaux allemands sont plus des « hommes produits » que des prospecteurs très accrocheurs.   Ainsi, il ne sera pas très approprié, de leur confier le démarrage d’une filiale. Ils ne seront sans doute pas, non plus, les plus à même à générer des courants d’affaires.

Le V.I.E : la solution RH

À cet égard, une solution s’offre à l’entreprise, le recours à un V.I.E (Volontariat International en Entreprise). Cette offre RH permet de confier à un jeune, homme ou femme, âgé de 18 à 28 ans, une mission professionnelle à l'étranger.

L’entreprise peut ainsi recruter des jeunes dynamiques, dotés de multiples compétences et prêts à accomplir des missions aussi variées que formatrices au cœur d’un environnement professionnel à la fois concurrentiel et exigeant.

Ces nouvelles recrues sont en mesure de réaliser des tâches préparatoires telles que des études de marché ou également des missions supports de type prospection téléphonique et organisation de rendez-vous… en vue de l’optimisation du temps des cadres de l’entreprise.

Pendant que certains gèreront le démarrage d’une filiale à l’international, d’autres développeront des courants d’affaire exceptionnels. Une enquête IPSOS de 2015 a confirmé cette tendance : 73 % des entreprises interrogées déclarent avoir décroché une commande ou un contrat grâce au V.I.E.

A ce jour, ce sont plus de 1 980 entreprises qui font appel à 10 231 V.I.E dans 129 pays à travers le monde, dont 1 002 missionnés en Allemagne (chiffres mensuels, avril 2018).

7ème Grand Prix V.I.E Allemagne 

Chaque année, des Grands Prix V.I.E sont organisés pour récompenser les meilleures missions V.I.E. Business France Allemagne et les Conseillers du Commerce Extérieur de la France – CCEF en Allemagne ont donné le 1er février dernier le coup d’envoi de la 7ème édition du Grand Prix V.I.E Allemagne qui représente une vitrine extraordinaire du Volontariat International en Entreprise.

Les candidats 2018 sont venus de tout le pays : la Bavière et le Bade-Wurtemberg 33%, Berlin 25%, la Rhénanie du Nord-Westphalie 17%, Hambourg 17% et la Rhénanie Palatinat 8%.

Cette année, l’édition du Grand Prix a rassemblé une cinquantaine de candidatures. Les 8 membres du jury, représentants de Business France, des CCE, et de l’APEC ont effectué une présélection de 12 candidats, qu’ils ont rencontré lors d’entretiens individuels, pour finalement désigner les 3 lauréats.

  • Le 1er Prix a été décerné à Jean Guillou, V.I.E chez Theault
  • Le 2ème a été attribué à Alexandra Verdeil, V.I.E chez Tactile Studio. 
  • Le 3ème prix a récompensé Lucie Bussetti, V.I.E chez Saint-Gobain

Découvrez le portrait de ces trois V.I.E

Actuellement en Master 2 de management transfrontalier franco-allemand à l’EM Strasbourg, Jean Guillou effectue sa mission de V.I.E dans la continuité d’une première année en alternance au sein de la société Theault, fabricant de camions pour le transport des chevaux. Il occupe deux fonctions : celle de Business Developer et celle de commercial dans les pays germanophones pour les marques Theault et Renteo, plateforme de location en ligne.


Alexandra Verdeil, V.I.E chez Tactile Studio jusqu’en juin 2018, a obtenu un triple diplôme (France, Allemagne, Espagne) à l’ESCP Europe. La mission V.I.E de Business Development à Berlin, correspond pleinement à ses attentes ainsi qu’à la polyvalence de son profil. Alexandra s’occupe du suivi des projets et se positionne comme l’intermédiaire entre l’équipe française de conception et les clients allemands de cette entreprise de design au service de l’accessibilité culturelle de tous les publics (notamment les personnes handicapées) dans les musées.


Lucie Bussetti effectue son V.I.E au sein du service R&D (Vetrotech) du groupe Saint-Gobain. Forte d’une solide formation d’ingénieure dans le domaine des Matériaux Recherche et développement Chimie - Génie Chimique, cette jeune diplômée de l’Ecole des Mines d’Alès a pour mission l’amélioration d’un produit vitré résistant au feu. Au cours de son projet de recherche et développement au laboratoire basé à Herzogenrath, Lucie a développé une solution innovante pour laquelle un dépôt de brevet est en cours.



En savoir plus sur le marché Allemand :

Le bureau Business France Allemagne implanté à Düsseldorf, vous accompagne pour vous conseiller sur la pratique des affaires, identifier vos prospects et partenaires offficiels, vous informer sur les conditions d'accès au marché...

Vos contacts en Allemagne : theresa.proyer@businessfrance.fr et charlotte.liethen@businessfrance.fr