18/12/2018

Roger-Pradier recrute ses V.I.E !

Labellisée Entreprise du patrimoine vivant, la société Roger-Pradier est spécialisée en éclairage extérieur. Rachetée en 2017, l’entreprise intensifie ses actions à l’export dans le but de réaliser 80 % de son chiffre d’affaires à l’international contre 20 % à l’heure actuelle. C’est dans cette optique que l’accueil de volontaires internationaux est venu renforcer la stratégie mise en place.

Avec près de 10 millions de CA, Roger-Pradier exporte déjà à destination de l’Europe, de la Russie et la CEI, ainsi que du Moyen-Orient. « Notre stratégie se porte particulièrement vers l’international qui nous offre une croissance à 2 chiffres », nous explique Thibaud Toitot, Responsable Export.
« Des marchés pour lesquels nous nous appuyons sur une équipe de commerciaux en propre, sur un réseau de partenaires ou d’agents selon les pays. L’accueil d’un volontaire international a pour vertu de compléter notre stratégie export par une approche nouvelle. »

  • Le V.I.E : un levier pour développer ses équipes

 

Responsable export et
lui-même ancien V.I.E,
Thibaud Toitot sait
combien le volontariat
peut propulser une
entreprise et une carrière.


Roger-Pradier a fait le choix de recruter un V.I.E pour son marché allemand. « Disposer d’un interlocuteur local a permis d’intensifier notre activité et de conforter notre présence », poursuit Thibaud Toitot. « Cette démarche est cohérente avec notre positionnement haut-de-gamme : entièrement dessinés et fabriqués en interne, nos produits se distinguent par un haut degré de personnalisation à destination de projets résidentiels ou hôteliers. »
Selon lui, le succès de la formule V.I.E se traduit par l’ouverture de comptes clients et la hausse du CA. « En parallèle, l’ensemble de l’équipe gagne en performance grâce à l’enrichissement réciproque. Des profils plus seniors profitent de l’œil neuf de jeunes recrues. »

  • Le V.I.E : un défi à la hauteur des volontaires

  Julina Mas,
Responsable marchés
en CDI, se voit
désormais confier des
responsabilités de
management


« A la fin de mes études, j’ai eu pour projet de réaliser une mission V.I.E. Je savais que je me lançais un défi à moi-même. Et j’étais très motivée ! De l’Allemagne aux Pays-Bas, de l’Autriche à la Suisse allemande, je suis parvenue à doubler le nombre de clients. Ces 24 mois ont véritablement donné un coup d’accélérateur à ma carrière. Mes responsabilités ont tout de suite été importantes, alors même que j’étais jeune diplômée.
Sur le plan culturel, mon profil trilingue et mes années d’études en Allemagne m’ont permis de posséder une bonne connaissance du monde germanique. Ces marchés demandent des techniques d’approche différentes. J’ai dû m’adapter aux mentalités. Parfois pour mon plus grand bonheur ! Notamment en ce qui concerne l’usage de l’humour dans les relations d’affaires. »