09/01/2018

Sourcer les talents à l’international

Identifier les meilleurs talents en vue de les tester au cours d’une mission puis de les recruter dans l’entreprise : tel est l’objectif du dispositif du Volontariat International en Entreprise (V.I.E). Cette solution de ressources humaines, gérée par Business France dans une logique de partenariat avec les acteurs de l’export, est devenue une vraie formule « gagnant-gagnant ».

Retrouvez l'intégralité du Guide 2018.

Le V.I.E permet d’attirer, de tester et d’embaucher des jeunes appelés à être les futurs cadres export de l’entreprise. « C’est un dispositif qui permet d’avoir une expérience formatrice à l’international, sur le terrain, au sein de l’entreprise » explique Michel Bauza, directeur du V.I.E chez Business France, l’organisme public qui gère cette procédure. « L’entreprise a un accès facilité à un vaste vivier de profils qu’elle aurait du mal à trouver seule. C’est une solution de mobilité internationale pour gérer les talents » complète-t-il.
Pour un nombre croissant d’entreprises, y compris des PME, principaux utilisateurs de la formule actuellement, le V.I.E est devenu une plateforme de recrutement de leurs futurs cadres internationaux. Les témoignages sont éloquents. « Pendant les trois dernières années, nous avons recruté une cinquantaine de V.I.E, dont quarante sont actuellement dans la société. Il y a parmi eux, le responsable des opérations mondiales et le directeur commercial. Le dispositif V.I.E est au cœur de notre stratégie RH » affirme David Lasry, PDG de Dalet, une PME basée à Levallois-Perret, en Ile-de-France, qui commercialise des plateformes de gestion de contenu et des flux médias.« Le premier V.I.E est notre directeur commercial. Pour peu que la mission soit réussie, le dispositif est une vraie rampe de lancement en termes de carrière » indique de son côté Hassan Triqui, directeur général de Secure-IC, une PME basée à Rennes, en Bretagne, qui propose des services pour sécuriser les objets numériques et lutter contre la cybercriminalité.

Logique de partenariat


Ce succès s’explique en grande partie par la logique partenariale mise en place par Business France. « C’est d’abord un partenariat public-privé entre l’État, les jeunes et l’entreprise » souligne Michel Bauza. Le premier gère la procédure via Business France et se porte garant de la sécurité du volontaire dans le pays d’accueil, placé sous la responsabilité de l’Ambassade de France. L’entreprise demeure maîtresse du recrutement, finance la mission et assure son encadrement opérationnel. « Le dispositif est absolument idéal. Nous avons toute liberté pour le recrutement. Une fois que nous avons choisi le candidat, Business France s’occupe de tous les aspects administratifs, de la relation avec le candidat. C’est une machine parfaitement rodée » fait remarquer David Lasry. La dimension partenariale concerne également les autres membres des écosystèmes de l’Export (CCE, Régions, Bpifrance, CCI France International, OSCI, Clubs d’exportateurs), de l’Emploi (APEC, Pôle Emploi, ANDRH, Cercle Magellan) et de l’entrepreneuriat français (MEDEF, CPME, Fédérations, Clusters, Pôles de compétitivité).
Les formes de cette coopération sont multiples. L’entreprise qui embauche un V.I.E doit obligatoirement prévoir une structure d’hébergement professionnel à l’étranger. Lorsqu’elle ne dispose pas de point de chute (filiale, partenaire, etc.), Business France identifie une solution. L’offre des chambres de commerce et d’industrie française à l’étranger et de consultants privés appartenant à l’OSCI peut compléter celle des bureaux de Business France. Les Régions apportent un appui financier aux PME utilisatrices du V.I.E dont les modalités sont variables. Les organisations professionnelles appuient le dispositif et en font la promotion auprès de leurs adhérents. Les Conseillers du commerce extérieur de la France agissent aussi bien en France que dans les pays par le biais de leurs sections. Autre exemple : le V.I.E à temps et coûts partagés. Un volontaire effectue une mission pour le compte, non pas d’une, mais de plusieurs entreprises (2-3 généralement). Business France travaille en liaison avec plusieurs structures spécialisées dont : Promeca, une entité de la Fédération des industries mécaniques (FIM) et l’Imed.
Fort de ce rôle, à la fois moteur et fédérateur, Business France cherche en permanence à améliorer l’efficacité du dispositif, en développant des services d’appui. Lorsque l’entreprise souhaite gagner du temps dans le processus de recrutement, cet organisme propose un service d’aide au recrutement spécialisé V.I.E avec une équipe de chargés de recrutement. Business France fait une présélection de candidats qui sont soumis à l’entreprise. À l’arrivée du volontaire dans le pays, un expert du bureau de Business France peut accompagner son démarrage dans le cadre d’une prestation de coaching sectoriel pendant plusieurs mois. À cela s’ajoute l’identification de solutions d’hébergement professionnel évoquées précédemment.

Alors que la formule existe depuis 17 ans, Business France veut franchir une nouvelle étape. Une « charte » du V.I.E est en préparation et devrait voir le jour en 2018. Ce texte rappellera les principes du dispositif, les modalités de fonctionnement, les bonnes pratiques, etc. Il sera annexé à la convention signée entre l’entreprise et Business France. Il a pour objectif de mieux accompagner les entreprises. La création d’une nouvelle identité visuelle du V.I.E en 2018 s’inscrit dans cette démarche. « Les équipes de Business France sont pleinement mobilisées pour faire en sorte que le programme V.I.E soit le plus simple possible. Il s’agit de faciliter la vie des entreprises pour qu’elles puissent se concentrer sur l’essentiel : réussir à l’international » indique Michel Bauza. « C’est une formule gagnant-gagnant » pour les entreprises, les jeunes et l’économie française » conclut-il.

Des équipes spécialisées qui travaillent en réseau

Le V.I.E est un programme géré par des équipes spécialisées au sein de Business France. La Direction V.I.E rassemble 70 collaborateurs qui ont acquis au fil des années un savoir-faire et une expérience certaine dans différents domaines : expertise RH export, gestion administrative, protection sociale, sécurité, recrutement, etc. Autrement dit, une palette de compétences unique en son genre en France, et même en Europe, à même de proposer des solutions sur-mesure pour les entreprises.
Les spécialistes de Business France travaillent en partenariat avec les équipes de la sphère publique basées à l’étranger. Dans les pays où les volontaires sont en mission, il y a des correspondants V.I.E qui peuvent être des collaborateurs soit du bureau local de Business France, soit du Service économique, soit du Service Commun de Gestion de l’Ambassade de France. Toutes ces équipes, tant au sein de Business France qu’au sein des Ambassades, constituent un réseau qui est mis au service des entreprises françaises pour faciliter le développement de leur business à l’international et la gestion de leurs futurs cadres export.