Vous êtes une entreprise 

 Vous êtes un jeune talent

Vous êtes une entreprise 

 Vous êtes un jeune talent

  1. Home
  2.  » 
  3. Jeune talent
  4.  » 
  5. Actualités
  6.  » 
  7. Success Stories
  8.  » Le V.I.E., c’est aussi pour les bac+2 : retour sur le témoignage d’Angéla, V.I.E. chez Laïta en Côte d’Ivoire

Le V.I.E. permet à une entreprise de droit français de confier une mission professionnelle à l’étranger de 6 à 24 mois, à un jeune talent français ou ressortissant européen, âgé de 18 à 28 ans en début de mission. Des opportunités existent pour les jeunes diplômés d’un Bac +2 et bac +3. Découvrez leurs témoignages. Et envolez-vous vers une expérience inoubliable à l’international. 

Le V.I.E c’est aussi pour les bac +2 :
Angéla, V.I.E chez Laïta en Côte d’Ivoire, témoigne

Angéla, 26 ans, a entrepris un Volontariat International en Entreprise (V.I.E.) de deux ans avec LAÏTA en Côte d’Ivoire. Diplômée d’un BTS en négociation relation client, elle a découvert le programme V.I.E lors de ses recherches sur les opportunités d’expérience professionnelle à l’étranger.

Autonome dans son rôle, elle a contribué significativement au positionnement de l’entreprise en apportant un soutien ciblé aux clients.

En réfléchissant à son parcours, Angéla partage ses conseils et explique que le V.I.E permet de sortir de sa zone de confort, découvrir de nouvelles cultures, et acquérir une expérience complète.

Elle insiste sur le fait que, bien que la plupart des V.I.E soient des diplômés de niveau bac +5, les entreprises valorisent également l’expérience, les compétences et la personnalité.

Présentez-vous, en quelques mots ?

Je m’appelle Angéla Odoudey Müller, j’ai 26 ans et j’ai fait un VIE d’une durée de 2 ans avec l’entreprise LAÏTA en Côte d’Ivoire.

Quel est votre diplôme ou quelle est votre formation ?

Je suis diplômée d’un BTS en négociation relation client. 

Comment avez-vous découvert le programme V.I.E et qu’est-ce qui vous a poussé à postuler, en particulier avec votre formation ? :

J’ai découvert le programme V.I.E. en cherchant sur internet différentes manières d’avoir une expérience professionnelle à l’étranger.

C’est mon ancien professeur de marketing qui me l’a partagée l’annonce pour LAÏTA, cela correspondait à un poste de commercial terrain en lien avec mon diplôme que j’ai fait en alternance.

En quoi votre formation a-t-elle été un atout dans votre mission à l’étranger ?

Ma formation a été réalisée en alternance donc j’avais déjà une expérience professionnelle de 2 ans ce qui m’a permis d’avoir le côté « pratique » et pas seulement « théorique » de la formation.

De plus, c’était une formation très concrète et complète qui m’a permis de m’adapter à mon poste de VIE et d’avoir cette polyvalence qui était recherchée.

Quels sont les défis auxquels vous avez été confronté en tant que V.I.E.  ? 

Je dirais que le plus grand défi était le fait que c’était une création de poste. Les clients étaient habitués à tout gérer sans personnes sur le terrain pour les accompagner ou vérifier la mise en place et du coup il a fallu que je les accompagne en toute bienveillance et en prenant en compte qu’ils avaient déjà leurs habitudes. Je voyais donc tout ce qu’il n’allait pas dans les mises en place et j’ai dû faire preuve de patience et d’adaptabilité pour trouver des solutions avec eux.

Comment vous êtes-vous adapté à environnement professionnel international ?

J’avais déjà été de nombreuses fois en Côte d’Ivoire et ce qui m’avait le plus touché, ce sont vraiment les gens. Les Ivoiriens sont très accueillants et c’est très plaisant de travailler avec eux.

Je pense que pour bien s’adapter, il faut se mettre dans une posture où on est très à l’écoute et très ouvert à la découverte de la culture, manière de travailler etc… Il faut vraiment être dans l’échange pour que ça fonctionne.

Qu’avez-vous apporté à votre entreprise ? Quelles ont été les opportunités pour vous ?

Je pense que j’ai apporté à l’entreprise un accompagnement très pointu auprès de leurs clients. Ce qui a permis de développer le chiffre d’affaires et le volume des marchandises exportés.

J’ai eu l’opportunité de développer mes compétences en négociation, relations clients et également des compétences organisationnelles sur mon poste.

L’entreprise m’a fait confiance car je suis en totale autonomie sur mon poste en Côte d’ivoire, c’était une vraie opportunité pour moi de travailler seule sur zone (en ayant bien sûr le soutien de ma manager et des équipes en France), j’étais sur un poste très polyvalent.

Pouvez-vous partager une expérience spécifique où votre formation vous a été particulièrement utile ?

Dans ma formation, nous faisions des cas pratiques en négociation et gestion de conflits. Je pense qu’à chaque petit problème rencontré, je me refaisais ces scènes en tête pour gérer la situation au mieux.

Quels conseils donneriez-vous à d’autres personnes, issues d’une formation similaire à la vôtre, qui envisagent d’effectuer un V.I.E à l’étranger ?

Je leur dirais de foncer. Le V.I.E. est une expérience riche qui permet de sortir de sa zone de confort, de découvrir parfois une autre manière de travailler, une autre culture et d’avoir l’opportunité de se créer une expérience sur un poste très complet qu’on ne pourrait pas forcément avoir en France en sortant de l’école.

Un dernier mot à partager ? 

On m’avait dit que presque tous les V.I.E étaient diplômés bac +5 et que ça serait très compliqué de trouver un V.I.E. C’est vrai que la majorité le sont, mais en fonction des postes, toutes les entreprises ne sont pas arrêtées aux diplômes. L’expérience, les compétences et votre personnalité compte, n’hésitez surtout pas à postuler, lancez-vous !

Son message est clair : lancez-vous, n’hésitez pas à postuler, et explorez les opportunités qui s’offrent à vous !

Et vous ?

Partez aussi à l’international avec le V.I.E !

Article publié le 11 décembre 2023

D’autres articles en lien

Le V.I.E., c’est aussi pour les bac+2 : retour sur le témoignage d’Angéla, V.I.E. chez Laïta en Côte d’Ivoire

Le V.I.E., c’est aussi pour les bac+2 : retour sur le témoignage d’Angéla, V.I.E. chez Laïta en Côte d’Ivoire

Vous souhaitez faire un V.I.E. ? Des opportunités existent pour les jeunes diplômés d’un Bac +2 et bac +3. Découvrez leurs témoignages. Et envolez-vous vers une expérience inoubliable à l’international !
Le V.I.E, un tremplin au recrutement

Le V.I.E, un tremplin au recrutement

«Sur dix V.I.E, huit sont restés chez nous. Mon objectif consiste à former les V.I.E que nous allons ensuite recruter. Nous avons une relation de long terme avec ces jeunes qui peuvent faire carrière dans le pays où ils effectuent leur V.I.E ou rejoindre une autre filiale du groupe. » détaille François Desebbe, PDG d’ACO France
Le V.I.E, une réponse au besoin de recrutement pour Pidy

Le V.I.E, une réponse au besoin de recrutement pour Pidy

Trouver la perle rare, le collaborateur talentueux qui saura accompagner l’expansion de l’entreprise à l’international… Pidy, entreprise agroalimentaire florissante, a fait du V.I.E son credo pour recruter.
Slide
Notre newsletter Blog VIE Businessfrance
Slide
Êtes vous une Entreprise ou un Jeune talent ?

  • Contact Jeune Talent


    Nous sommes à votre écoute si vous avez la moindre question.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Tweetez
Partagez
Partagez