Vous êtes une entreprise 

 Vous êtes un jeune talent

Vous êtes une entreprise 

 Vous êtes un jeune talent

  1. Home
  2.  » 
  3. Jeune talent
  4.  » Travailler à l’étranger avec une formation bac à bac +3

Travailler à l’étranger avec une formation bac à bac +3

Vous rêvez de faire carrière à l’international et vous pensez ne pas avoir le niveau d’études requis ? Il est temps de chasser les idées reçues : l’étranger n’est pas réservé qu’aux bac +5 ! Que vous sortiez de bac pro, que vous ayez une formation bac +2 (BTS, DUT, DEUST…) ou bac +3 (licence, licence pro, bachelor…), il est tout à fait possible de partir travailler à l’étranger. On vous parle du V.I.E, une clé d’entrée unique pour une carrière internationale !

Le V.I.E : un tremplin pour l’international !

Faire ses premiers pas professionnels ou construire son cv à l’étranger ? Partir travailler pour une entreprise française à l’international ? Bénéficier d’une rémunération confortable et d’un cadre sécurisé ? C’est possible grâce au Volontariat International en Entreprise (V.I.E), un dispositif unique qui permet aux jeunes français et ressortissants de l’espace économique européen d’aller travailler 6 à 24 mois à l’étranger au sein d’une entreprise française.

 

Qu’est-ce qui fait la force du V.I.E ?

  • Le V.I.E vous est ouvert quels que soient votre profil ou votre parcours ! Les trois seules conditions pour y avoir accès sont : d’être français ou ressortissant de l’Espace Economique Européen, d’avoir 18 à 28 ans et d’avoir un casier judiciaire vierge.
  • Le Volontariat International n’est pas du bénévolat ! Vous recevez une indemnité confortable pendant toute la durée de votre mission. Elle ne dépend pas de l’entreprise ou de votre profil mais d’un barème correspondant au niveau de vie du pays. Et elle est exonérée de cotisations et de l’impôt sur le revenu.
  • C’est une manière simple et sécurisée de travailler à l’étranger : vous êtes sous la protection de l’Etat Français et encadré par Business France, l’agence en charge du V.I.E. Les billets d’avions, les frais de bagages et de visa sont pris en charge par l’entreprise. Vous bénéficiez en plus d’une couverture sociale adaptée à l’international.
  • Que vous souhaitiez ou non poursuivre l’aventure à l’international, le V.I.E est un atout de taille pour la suite de votre carrière. Vous mettez toutes les chances de votre côté pour trouver un emploi au terme de votre mission : en effet, dans 92% des cas, le V.I.E donne lieu à une proposition d’embauche.

 

Vous l’aurez compris : devenir volontaire international en entreprise est un excellent moyen de s’envoler pour travailler à l’étranger, et cela quels que soient votre profil et votre niveau de diplôme. Si vous avez un Bac pro, un BTS de commerce international ou un autre diplôme Bac +2 ou Bac +3 en poche, le V.I.E est aussi fait pour vous.

Pour en savoir plus sur les conditions et les avantages du V.I.E ou postuler aux offres de mission, rendez-vous sur le site Mon Volontariat International

Mais si vous voulez découvrir toutes les astuces qui vous aideront à trouver le V.I.E qui vous convient, continuez votre lecture ⤵

Comment trouver la mission V.I.E faite pour vous ?

Le site Mon Volontariat International recense de très nombreuses offres de V.I.E, dans tous types de secteurs (marketing, commercial, contrôle de gestion, informatique, comptabilité, RH, juridique, ingénierie, production…) et d’entreprises (startup, PME, ETI, grand groupe).

Si vous ne remplissez pas les critères des annonces, ne vous découragez pas ! Les entreprises décrivent le candidat idéal, cela ne veut pas dire que vous n’avez pas votre chance, tous les candidats ne remplissent pas 100% des critères ! Savoir argumenter peut faire toute la différence.

Vous avez aussi une autre piste pour trouver le V.I.E qu’il vout faut : la candidature spontanée ! Saviez-vous que 25 % des volontaires internationaux trouvent leur mission par cette voie ?

Selon les entreprises, adressez votre candidature aux ressources humaines, au responsable opérationnel, au directeur général (dans les PME ou startup) ou au spécialiste V.I.E (dans certaines grandes entreprises). Pour les identifier, n’hésitez pas à utiliser LinkedIn. Suivez-les, interagissez, montrez votre motivation !

Adaptez absolument votre CV et votre lettre de motivation à chaque recruteur. C’est la base pour prouver que vous êtes motivé et que vous vous êtes renseigné sur l’entreprise.

Pour faire sortir votre candidature du lot, mettez en avant toutes vos compétences clés pour l’international : maîtrise d’une ou de plusieurs langues, connaissance de la culture de pays, expérience à l’étranger…

Pensez aussi à identifier les enjeux et besoins de l’entreprise car cela vous permet de valoriser les expériences les plus pertinentes pour les servir : connaissances, stages réalisés dans le domaine, projets étudiants en lien avec le secteur d’activité…

 

Concrètement, se montrer proactif et creuser toutes les pistes peut vouloir dire :

  • Contacter un recruteur présent sur le jobboard de Mon Volontariat International. Ca n’est pas parce qu’il n’offre pas, pour le moment, de mission qui matche avec vos compétences, que vous ne pouvez pas lui soumettre votre profil. Déjà convaincu par le dispositif, il sera facilement ouvert à la discussion. Et si vous faites bonne impression, il pourrait bien vous proposer une autre mission ou vous recontacter dans le futur. En plus, c’est pratique : vous pouvez candidater directement sur le site.
  • Vous renseigner auprès de votre ancien établissement universitaire ou auprès du réseau d’anciens élèves. Vous n’êtes peut-être pas le premier à songer au V.I.E et cela peut vous donner des idées de recruteurs à contacter. Prenez contact avec une demande précise. Si vous dites recherchez une mission V.I.E en marketing c’est vague ; mais si vous précisez que vous recherchez un V.I.E dans un secteur ou une zone géographique donnée avec une expérience liée, vous avez plus de chance d’avoir une réponse.
  • Approcher l’entreprise de vos rêves ou encore un ancien employeur (stage, alternance, contrat), même s’ils ne sont pas utilisateurs du V.I.E, pour leur soumettre spontanément votre projet et leur présenter les avantages qu’ils pourront retirer de la formule V.I.E.

 

Comment convaincre une entreprise de vous recruter en V.I.E ?

Vous souhaitez soumettre un projet professionnel de V.I.E à une entreprise qui ne connaît pas la formule ou qui n’en est pas encore utilisatrice ? Voici tous les arguments pour convaincre une entreprise de se lancer avec vous dans l’aventure du Volontariat International en Entreprise !

 

Pour « pitcher » le Volontariat International à une entreprise, retenez le principe des 5 S !

  • Sécurité : le Volontariat international est un dispositif français unique qui a fait ses preuves depuis 20 ans ! Plus de 100 000 jeunes sont partis travailler en entreprise à l’étranger en toute sécurité grâce à l’accompagnement de Business France et à la protection de l’Ambassade de France pendant la mission.
  • Simplicité : toute la gestion administrative du V.I.E étant gérée par Business France, l’entreprise peut se dédier entièrement au suivi opérationnel de la mission.
  • « Sous » : argument de taille pour l’entreprise, car qui dit V.I.E, dit coûts maîtrisés.  Le Volontariat est exonéré de charges sociales et patronales. Les entreprises peuvent aussi bénéficier d’aides financières grâce aux subventions nationales et régionales.
  • Souplesse : le V.I.E, c’est aussi un dispositif à la carte qui s’adapte au contexte de l’entreprise. Le recruteur choisit la durée du volontariat dans la limite de 6 à 24 mois ainsi que le ou les pays d’affectation. Il est même possible pour plusieurs entreprises de partager un jeune talent à temps partiel ou encore de former le volontaire international en France avant de partir.
  • Succès : 70 % des entreprises ayant eu recours à un V.I.E pour une mission commerciale ont vu leur chiffre d’affaire augmenter.

 

N’hésitez pas à fournir au recruteur le lien du site Business France qui détaille tous les avantages du Volontariat International en Entreprise !

Malgré votre brillant exposé, des doutes subsistent dans la tête du recruteur ? Découvrez les objections les plus fréquentes des entreprises et les réponses à apporter.

  • « Les investissements sont trop lourds » : recruter un V.I.E est beaucoup moins coûteux qu’une expatriation car il n’y a ni charge sociale ni charge patronale et de nombreuses aides nationales et régionales sont disponibles. Si l’entreprise a besoin de se projeter, proposez-lui de calculer gratuitement et facilement le coût d’un projet vie ici
  • « Nous ne gérons pas d’expatriés » : le volontaire international n’a pas le statut d’expatrié ! Entreprise et V.I.E sont liés par des engagements avec Business France, et non par un contrat de travail. De fait, le V.I.E n’entre pas dans les effectifs de l’entreprise. Et à la fin de la mission V.I.E, l’entreprise n’a aucune obligation d’embauche. Enfin, Business France peut gérer toutes les démarches administratives du V.I.E et faire gagner du temps au recruteur (aide au recrutement, coaching, cellule visa…).
  • « Notre activité internationale est insuffisante » : c’est l’objectif même du Volontaire International en Entreprise que d’aider les entreprises françaises à renforcer leur activité à l’international, avec des coûts maîtrisés. Le V.I.E peut venir en appui d’une équipe pour développer une activité à l’étranger ou encore assurer le suivi ponctuel d’un projet à l’étranger.
  • «Notre TPE/PME/ETI n’a pas de filiale » : recruter un jeune en mission V.I.E nécessite d’avoir une structure dans le pays de destination pour l’accueillir ; si l’entreprise n’en a pas, elle pourra recourir à une structure de représentation, à un bureau Business France ou à un partenaire public/privé de l’agence dans le pays.

Besoin d’un dernier argument massue pour décider votre interlocuteur ? Pensez à leur présenter le Chèque Relance V.I.E dès votre candidature ! Toutes les informations sont disponibles ici 

Le chèque relance V.I.E : un encouragement au recrutement de Bac Pro, Bac +2 et Bac+3

Le Chèque Relance V.I.E est une aide publique Française exceptionnelle qui fait partie du plan #FranceRelance. Elle est destinée aux entreprises qui souhaitent recruter un jeune en V.I.E. 

3000 chèques de 5000 € chacun sont disponibles en 2021, à raison de deux chèques par entreprise (1 par mission). En plus, cette aide est cumulable avec les aides régionales. 

On vous conseille de vérifier que l’entreprise remplit bien les conditions pour bénéficier de cette aide avant de lui en parler. Elle est ouverte : 

  • Aux PME et aux ETI, sans conditions de profil au niveau des jeunes recrutés 
  • Aux grandes entreprises, quand elles recrutent des jeunes ayant une formation jusqu’à Bac +3 ou résidant dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV).
  • ET à condition, qu’il s’agisse d’une nouvelle mission V.I.E ou d’un renouvellement de mission de minimum 12 mois.

Ca y est ! Vous avez toutes les cartes en main pour trouver la mission qui vous va et vous lancer dans l’aventure du V.I.E ! A vous de jouer 😀

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D’autres articles en lien